PAYOT

La Marque

De 1913 à aujourd'hui, découvrez l'histoire des Laboratoires PAYOT, entre héritage et recherches avant-gardistes.

1913-1920 : La révélation

1913. Nadia Grégoria fût l’une des premières femmes médecins diplômées de la faculté de Lausanne.
Quelques temps après son mariage avec Edmond Payot, polytechnicien, elle débute à ses côtés une série de voyages. C’est en Argentine qu’elle poursuit sa formation, portant secours à la population minée par la pauvreté et les fièvres.

En 1917, alors qu’elle est à New York, elle découvre les premiers instituts de beauté, et fait la rencontre bouleversante de la ballerine Anna Pavlova. C’est la révélation.

En effet, frappée par l’écart entre la jeunesse du corps et les marques de fatigue du visage de la danseuse, elle fonde sa philosophie de la beauté sur le mouvement, la culture physique du visage et les produits de soins essentiels.

Lire la suite : 1920-1950 : La création ›

Vidéo : Nadia Payot, pionnière de la beauté à la Française

1920-1950 : La création

En 1920, le couple Payot s’installe à Paris. Nadia met au point dans sa cuisine, ses premiers produits : démaquillant Golden Rays, les Crèmes N°1 et N°2. Convaincue que les produits seuls ne suffisent pas, elle conçoit ses premiers conseils et gestes de beauté.

En 1925, le Docteur Payot ouvre le premier institut, rue Richepanse à Paris.

Plus tard, elle publie la « Culture Physique du Visage et du Cou » autour de 7 mouvements de massage et de 4 mouvements de gymnastique. Elle établit sa philosophie dans : « Être belle » et « Livres d’heures de la beauté ». C’est alors qu’elle lance son crédo soin : nettoyer, nourrir, stimuler.

Le succès grandissant, Nadia s’installe en 1937 au 10 de la rue Castiglione. Elle va plus loin en élaborant des produits spécifiques à chaque type de peau et à chaque problème: déshydratation, sensibilité, dévitalisation, manque d'éclat, petits ennuis cutanés…

En 1947, elle ouvre la première école d’Esthétique décidant d’enseigner sa Méthode. Nadia Payot devient une grande dame de la cosmétologie.

Lire la suite : 1950-1966 : La transmission ›

1950-1966 : La transmission

Nadia décide de laisser la présidence à son mari, et de se consacrer à la transmission de sa philosophie. Elle préfère suivre de près l’École. Nadia est reconnue pour la justesse de ses diagnostics et de ses traitements. Elle finalisera alors son célèbre concept de « Modelage aux 42 mouvements »

Le Docteur Payot parcourt le monde et sa vision avant-gardiste rencontre un vif succès. Parlant couramment le français, l’espagnol, l’anglais, l’allemand et le russe, elle donne des conférences dans la langue du pays qui l’accueille, commentant la démonstration exécutée par une esthéticienne.

On peut dire que de son enfance jusqu’à ses derniers jours, Nadia a beaucoup observé. C’était une femme humaine et généreuse, qui a poursuivi avec passion sa quête d’équilibre entre le corps et l’esprit.

Elle s’est éteinte la nuit de Noël 1966. Mais son esprit pionnier perdure encore aujourd’hui dans la marque PAYOT.